28/07/2014

Les enfants des autres

Comme Chouchou me l'a dit hier soir, on n'est jamais tranquille. Quand on pense avoir réglé un problème un autre surgit.
Et bien sûr quand un gsm sonne un dimanche à 22h45, ce ne peut être qu'un problème!

Il s' agit cette fois de sa fille aînée qui s' est encore disputée avec sa mère. Évidemment à 17 ans elle n'en n'a plus peur et ne se laisse pas faire. Cette fois quand la mère à levé la main la fille l'a poussée. Le genre d'incident qui prend de grosses proportions dans une famille. ..

Donc la fille aînée veut partir, la mère veut que la fille aînée parte et emmène sa soeur en même temps. Chouchou espère que fille aînée changera d'avis et moi je ne veux aucune des trois filles chez moi.

Les enfants des divorcés, c'est la galère. Il semble que tout leur est dû et ils jouent très fort sur la culpabilité des parents pour arriver à leur fin. J'aimerais que Chouchou leur dise simplement que ce n'est pas possible.

Chouchou espère que cela se calme. Il n'a aucune envie de les voir revenir. Déjà les weekends lui pèsent de plus en plus. Il dit que chaque fois qu'elle se dispute avec sa mère c'est le même cinéma. Oui mais si un jour elle le faisait vraiment? Qu'adviendrait il de nous?

A croire qu'à chaque fois que j'entrevois un petit bout de bonheur possible on se retrouve dans la panade.
Elle s' imagine sans doute une vie idéalisée avec Chouchou et moi. En pratique je n'ai pas de chambre libre même pour une seule d'entre elles. Il faudrait faire des travaux pour lesquels je n'ai pas d'argent et dont je n'ai pas envie.

Les gens qui ont une vie monotone ne connaissent pas leur chance. Moi je vis l'angoisse au ventre, me demandant sans cesse quelle tuile va encore me tomber sur la tête. Impossible de se construire une vie, d'avoir des projets. Tout est toujours chamboulé.

On verra si cette fois les deux filles reviennent chez leur père. Ou si j'aurai encore droit à un moment de sursis. Il faudra sinon se réorganiser et envisager une vie où je risque de moins voir Chouchou. ..

Les commentaires sont fermés.