17/12/2013

Opération Lasik : j-2

Comme la plupart des gens j’ai dit un jour « quoi ? une opération des yeux ? JAMAIS ! ».
Cela fait bien trop peur… rien que l’idée que l’on chipote aux yeux déjà.
Et le risque, me paraissant énorme, de « ratage » complet me rendant presque ou complètement aveugle.

Ajoutons à cela mes angoisses et mon caractère de froussarde.  Je l’ai dit plus d’une fois : jamais.

Seulement voilà, j’ai aussi tendance à changer d’avis.
Voici comment…

En septembre, je me suis décidée a prendre rendez-vous chez un ophtalmo.  Au moins 10 ans que je me contente de tests dans les magasins, et encore… Il me semblait utile, l’âge avançant de voir un vrai médecin.  Et quand on a huit collègues féminines, il y a de la ressource question adresses de médecins en tout genre.  J’ai donc fait appel « au public » comme dirait Jean-Pierre Foucault et j’ai obtenu un rendez-vous fin octobre.  Deux rendez-vous en fait, car j’ai trainé Chouchou avec moi.


Lors de cet examen de mes yeux j’ai appris avec un grand étonnement que je n’étais pas myope, comme on me le prétend depuis l’âge de 5 ans.  A ceux qui m’ont aussi déclarée hypermétrope (ce qui semble contradictoire avec la myopie) je dis aussi qu’ils ont tort.  Par contre, l’astigmatisme lui est bien réel.  Et selon la façon dont on place le cylindre lors de l’examen des yeux je peux paraître myope ou hypermétrope.  Enfin si j’ai bien compris car j’avoue que je tombais des nues.  Il m’a fallu quelques minutes pour réaliser et me demander ce que valaient les ophtalmos que j’ai croisé dans ma vie.  Cela m’a fait un petit choc tout de même.

A part cela ma vue reste assez bonne, avec seulement un astigmatisme mixte..  Pour preuve, le médecin pensait diminuer la correction de mes lunettes et lentilles, surtout à gauche car elle était trop élevée et fatigue mon œil.


Ensuite le médecin a ajouté : « mais vous n’allez pas continuer à jouer avec des lentilles de contact et des lunettes tout le reste de votre vie n’est-ce-pas ? »
Ben… si !
Quoi d’autre ?
J’ai ainsi appris que je pouvais tenter une opération Lasik.  Quelques explications, quelques arguments que j’ai eu du mal à écouter.  Il m’a même montré son registre avec la liste des patients ayant un problème similaire, sur lesquels il a pratiqué une opération.  Avec succès bien sûr. Mais j’avais du mal à l’écouter car j’étais déjà convaincue.  La petite diabola, la petite fille qui a tant pleuré à cause des moqueries sur ses lunettes, qui a tant espéré ne plus devoir les porter, a pris le contrôle.  Elle veut l’opération.  Elle veut se débarrasser une fois pour toute de ces lunettes.  Savoir enfin ce que ça fait de se lever et de voir les choses.

Déjà les lentilles de contact représentent une liberté car la vue ne se limite plus à la taille d’un verre de lunette. On voit partout, sans obstacle dans le champ visuel.  Quelques examens complémentaires, notamment pour vérifier l’épaisseur de la cornée et il me reste à me décider.  Les conditions pour l’opération sont remplies.  L’ophtalmo m’a laissé quelques jours pour y réfléchir.  La décision était prise déjà mais j’ai suivi le mouvement.

La première date possible était le 19 décembre.  J’ai téléphoné pour confirmer deux jours plus tard.  Ma crainte était de trop tarder et ne plus avoir de rendez-vous !

Financièrement cela fera mal au budget : 1150 euros par œil, sans intervention de la mutuelle.  Il me reste des sous de l’héritage de Mamy, ils seront bien utilisés.  J’espère qu’elle approuve !


Je ne l’ai pas dit dans la famille.  Je vis pour moi maintenant, pas besoin de leur approbation ou de leurs critiques.  Ils ne se réjouiront pas pour moi de toute façon.

Depuis la réservation je me suis inquiétée bien sûr mais pas exagérément.  Ma décision est prise, je sais que je m’y tiendrai.  Je suis allée voir un peu sur le net comment se passe l’opération, j’en ai rêvé une fois.  Je plaisante bien en disant que je serai peut-être aveugle fin de semaine… cela énerve Chouchou.  Je repense aussi à l’œil de bœuf que je devais disséquer en 3è secondaire, cours de biologie.  Rien qu’à le voir je me suis sentie mal ! Ma mémoire a le sens de l’humour, me rappeler ce souvenir maintenant ! J’ai acheté les gouttes, préparer le chèque certifié pour le paiement.


Au fond je me sens sereine.  Surtout depuis cette semaine.  On y est presque.  J’ai le courage pour affronter cela et je pense à après… Comment vais-je me sentir ? Libérée ? Différente ? La même ? La même en mieux ?  Moins réservée ou moins timide ? Et si ce changement en entrainait d’autres ?  S’il me permettait de vraiment m’épanouir ?

J’ai hâte de voir, dans les deux sens du terme !



14:34 Écrit par Diabola | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : lasik, opération, chirurgie, yeux, oeil |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.