28/01/2014

Un rêve qui ne laisse pas indifférent ...

Je ne rêve plus autant ces derniers mois ou du moins je ne m'en rappelle pas au réveil.   Sans doute l'effet des Trazodone, dont je n'ai pas encore envie de me passer.

Ce week-end pourtant je me suis réveillée d'un rêve fort désagréable, j'étais en pleurs.

Mamy venait me voir pour m'annoncer une nouvelle.  Elle était bien, se tenait droite (avant l'ostéoporose) et n'affichait pas cette lassitude de la vie ni le poids de ses fardeaux. Elle ressemblait à Mamy de mon adolescence.  Elle était déjà seule pourtant,  ma mère et mon grand-père déjà décédés.

Mamy venait m'annoncer son désir de partir dans un home à Bruxelles !
Je ne voulais pas bien sur, argumentant que c'était trop loin, qu'elle n'avait pas besoin d'aller dans un home, que quand elle rendait visite à la famille en maison de retraite à Bruxelles elle les critiquait et ajoutait qu'elle  n'irait jamais là bas...  Mais rien  n'y faisait.
Je me suis jetée dans ses bras en pleurant mais cela non plus ne l'a pas fait fléchir. Je pleurais vraiment.

J'ai alors argumenté que la distance risquait de diminuer la fréquence des visites,  avec les filles de Chouchou qu'il faut subir les week-ends. Cela ne me permettait de la voir que deux fois par mois au plus .  Elle m'a répondu que cela n'était pas grave, lui convenait même. Car mes fréquentes visites et toutes mes attentions étaient trop pour elle, cela l'etouffait !
Elle voulait s'éloigner et pouvoir respirer.

Je n'en revenais pas.  Dans le rêve tout en continuant de pleurer je pensais à mes visites et mes attentions. Encore une fois je m'étais trompée. Il me semblait bien agir,  faire ce qu'il et je l'étouffais ! Encore une fois j'avais tout faux, encore une fois on me repoussait. Et je n'aurais jamais cru qu'elle aussi me repousserait...  C'était très dur à entendre.

Je me suis réveillée en larmes, désemparée et complètement perdue. Ce rêve me poursuit encore aujourd'hui et j'en cherche le sens réel. Chouchou,  à qui je l'ai raconté, est catégorique. Jamais mamy n'aurait dit ou pensé cela.
En vérité elle me disait le contraire.

Alors je m'interroge.  Pourquoi "encore" à côté de la plaque ?
Pourquoi "encore repoussée"?
Et si comme on le dit nous sommes tous les personnages de nos rêves, pourquoi ce besoin de s'éloigner ?



Les commentaires sont fermés.