19/03/2014

Ma vie m'échappe

J'ai très souvent cette sensation que la vie m'échappe.
Cela me ramène droit à mes angoisses d'ado , lorsque l'idée d'être adulte, représentée par atteindre la trentaine, me terrorisais. Maintenant j'y suis, la trentaine largement dépassée, et je ressens cette terreur que je ne pouvais qu'imaginer alors. J'ai pourtant mis beaucoup d'énergie à tenter de ne pas grandir.

J'y suis et je n'aime pas cela. J'entends dire autour de moi que je suis dans la fleur de l'âge. Cela accentue mon sentiment de perdre quelque chose, de passer à côté de ma vie. De manquer les opportunités piégée dans l'immobilisme et la passivité.

J'avais fondé tant d'espoir sur les changements liés à mon divorce. Toutes les difficultés je les ai traversées en pensant, en me persuadant que le meilleur restait à venir. Mais ce qui est venu n'est pas à la hauteur de mes espérances.

Je me souviens de mes leitmotiv sur la vie : le meilleur reste à venir... Il faut savoir prendre ce que nous offre la vie... Voir le positif en toute situation... Ne pas obtenir ce que l'on souhaite est parfois une aubaine...
La vie est faite de cycles et tout change.

Peut-être ai-je pris un coup de trop cette fois ? L'espoir est affaibli ?

Et pendant que je me morfonds ainsi je vois le temps qui passe, la vie qui s'écoule. Qui sait si demain on ne me trouvera pas un cancer et que je regretterai tout ce temps perdu à me prendre la tête ! Et revoilà l'angoisse.

Pourtant je n'ai pas tant de regrets. J'assume pleinement mes choix.

C'est cela ce qu'on appelle la crise de milieu de vie ? Alors j'espère qu'elle aussi fait partie d'un cycle, pas trop long !

Je fais partie de la génération "Carpe Diem", celle qui voulait vivre comme le "Cercle des poètes disparus" mais je ne parviens pas à savourer le sel de la vie. Pas autant que je le voudrais. Et moi aussi j'ai peur de me réveiller dans 20 ans en pensant que je n'ai pas vraiment vécu !

Les commentaires sont fermés.